Une Côte d’Ivoire Solidaire :
Le meilleur pour nos fonctionnaires et agents de l’État

• Émergence d’une véritable méritocratie au sein de l’administration publique ;
• Paiement des indemnités de retraite, dès la fin du mois suivant le départ à la retraite ;
• Possibilité de souscription à la retraite complémentaire ;
• Plus de transparence dans les concours d’entrée à l’ENA ;
• Construction de logements d’astreinte pour des secteurs spécifiques (santé, police, gendarmerie, douane, enseignants, etc.) ;
• Acquisition de matériel informatique à coût réduit ou fourniture gratuite de matériel informatique pour les enseignants ou les responsables informatiques.

Une Côte d’Ivoire Solidaire :
Le meilleur pour nos champions nationaux (PME ET GE)

PME
• Allocation d’au moins 35% des marchés publics aux PME, contre 1/5 dans le code actuel ;
• Mise en place d’un fonds de soutien aux PME et Grandes Entreprises ;
• Formation à la participation aux marchés publics ;
• Simplification des procédures de passation des contrats et de signature des marchés ;
• Réduction des délais de paiement aux PME à 30 jours, contre 90 jours
aujourd’hui ;
• Opérationnalisation de la bourse des sous-traitances
Loi sur le contenu local :
– Priorité aux produits assemblés, fabriqués ou vendus localement lors des
commandes publiques ;
– Publication transparente des fournitures et services concernés.

Une Côte d’Ivoire Solidaire :
Le meilleur pour nos champions nationaux (PME ET GE)

GRANDES ENTREPRISES
• Création d’un organisme de promotion à l’exportation ;
• Accélération de la digitalisation des entreprises à travers le projet « Digital Entreprises » ;
• Mise en place d’un Fonds d’industrialisation ;
• Accélération du développement de champions nationaux dans les secteurs stratégiques de l’économie porteurs de croissance ;
• Accompagnement dans le financement et la recherche de partenaires stratégiques ;
• Facilitation de l’accès au crédit.

Une Côte d’Ivoire Solidaire :
le meilleur pour les artisans et entrepreneurs du secteur informel (TPE)

• Poursuite des activités du fonds d’appui au Secteur Informel ;
• Création d’un dispositif de refinancement des artisans et des entrepreneurs du secteur informel ;
• Création de sites dédiés aux artisans pour le recasement et dans le cadre des programmes d’aménagement urbains (Abidjan- N’Dotré, Bassam, principales capitales régionales de l’Intérieur) ;
• Création d’un organisme de promotion des produits des artisans et des TPE (gestion Etat/ chambre des artisans et des métiers) ;
• Simplification de la fiscalité (foncier, autres impôts) et instauration de modalité de paiement numérique.

Une Côte d’Ivoire Solidaire :
le meilleur pour les agriculteurs

• Organisation et gestion du foncier agricole ;
• Amélioration de l’accessibilité des petits paysans aux intrants et matériel végétal performant à hauts rendements ;
• Création de structures publiques ou de partenariat avec des entités privées de développement de semences subventionnées ;
• Développement d’unités agricoles modernes de taille rentable à céder à des privés nationaux ;
• Création de centres régionaux de développement de la mécanisation.

Une Côte d’Ivoire Solidaire :
le meilleur pour les femmes

• Poursuite et élargissement de la gratuité ciblée dans le système de santé ;
• Construction de structure sanitaire de référence (cancer du sein et de l’utérus) dans toutes les régions de Côte d’Ivoire à 2025 ;
• Prise en charge gratuite des médicaments innovants et des traitements du cancer du sein et du col de l’utérus, du cerveau et des ovaires ;
• Augmentation des fonds alloués au FAFCI ;
• Poursuite et renforcement du partenariat avec le secteur bancaire pour 15 milliards de FCFA en vue du renforcement des capacités financières des PME dirigées par les femmes dans les secteurs prioritaires ;
• Augmentation des bourses d’excellence pour les jeunes filles dans le domaine de la Science et dans les secteurs prioritaires ;
• Augmentation du nombre de maisons digitales dédiées aux femmes ;
• Construction de structures éducatives de base (CPPE, CAPE), pour couvrir l’ensemble du territoire national (dans chaque région en 2022 et dans tous les chefs- lieux de département en 2025).

Une Côte d’Ivoire Solidaire :
le meilleur pour les jeunes

ÉLÈVES
• Maintien de l’école obligatoire jusqu`à 16 ans ;
• Accès et maintien des plus de 12 ans à un enseignement technique et une formation professionnelle de qualité ;
• Développement de la culture entrepreneuriale auprès des élèves et étudiants pour l’auto-emploi des jeunes ;
• Développement de la culture du sport en milieu scolaire ;
• Sensibilisation au civisme, au respect des institutions et à la sécurité routière ;
• Apprentissage de l’informatique. Opération pilote dans 100 établissements en 2021 ;
• Récompense du mérite : Instauration de prix d’excellence départementaux, régionaux en plus des prix nationaux ;
• Augmentation du nombre de bourses octroyées aux élèves les plus méritants au collège et au lycée ;
• Protection juridique contre le travail des enfants.

JEUNES DIPLOMÉS
• Accompagnement de l’Agence Emploi Jeunes ;
• Formation complémentaire et formation qualifiante de courte durée ;
• Financement de l’auto emploi (activités génératrices de revenus et micro- entreprises) ;
• Accompagnement accru à l’insertion (stages, incitations fiscales à l’embauche par les entreprises, etc.) ;

JEUNES HORS DU SYSTÈME ÉDUCATIF
Ecole de la 2e chance :
• Développement de centres et de programmes départementaux de mise à niveau (rattrapage scolaire et alphabétisation des adultes) financés par l’Etat ;
• Développement dans les 31 régions, de structures et capacités d’accueil en formation qualifiante, notamment dans les métiers porteurs de croissance (agriculture, pêche et élevage, textile, habillement, construction etc.) avec une forte implication du secteur privé ;
• Accessibilité des diplômés de la seconde chance aux dispositifs d’accompagnement et d’insertion des jeunes (formation qualifiante additionnelle, financement stages, auto- emploi et micro entreprises).

Une Côte d’Ivoire Solidaire :
le meilleur pour les familles vulnérables

• Électrification de toutes les localités ;

• Subvention de 30 000 branchements à l’eau courante par an pour les ménages à faibles revenus, soit 150.000 ménages sur 5 ans ;

• Poursuite du Programme Electricité Pour Tous (PEPT) qui favorisera l’accès à l’électricité à 200 000 ménages par an jusqu’en 2025, soit environ 1.000.000 de ménages sur 5 ans ;

• Poursuite et extension des filets sociaux productifs jusqu’en 2023 ;

• Aides scolaires pour les enfants vulnérables ;

• Restructuration des quartiers précaires (électrification avec branchements sociaux pour l’eau et l’électricité, salubrité, etc.).

• Aides scolaires pour les enfants vulnérables ;