Placer le Citoyen au Cœur du Développement de la Côte d’Ivoire

Dans ma vision actualisée pour la nouvelle décennie, j’entends offrir à la population, aux opérateurs publics et privés ainsi qu’aux partenaires internationaux, une vision claire et un cheminement organisé, volontariste et inclusif pour conduire la Côte d’Ivoire au rang des pays à revenu intermédiaire au terme de la décennie. L’objectif est d’assurer qu’à l’horizon 2030, l’économie ivoirienne soit profondément transformée – modernisée et industrialisée, et que le peuple ivoirien soit largement affranchi de la pauvreté et de la vulnérabilité, et qu’il ait accédé à la qualité de vie à laquelle il aspire.

<< …L’ambition du Gouvernement est de propulser le pays vers le statut de revenu moyen – tranche intermédiaire – et la majorité des ivoiriens vers le statut d’une classe moyenne à l’horizon 2030…>>

Ma préoccupation centrale est de placer l’Ivoirien – femme ou homme, enfant ou adulte, jeune ou âgé, du Nord, du Centre, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest de la campagne ou de la ville – au cœur même du développement économique et social de notre pays. En termes humains, l’émergence qu’envisage le Gouvernement à travers ce plan signifie l’émergence de la majorité des Ivoiriens de la pauvreté et la précarité au statut d’une classe moyenne jouissant de revenus adéquats et ayant accès aux services publics économiques et sociaux essentiels qui assurent le confort et la qualité de la vie.

Placer l’humain au cœur des préoccupations et programmes du développement signifie en tout premier lieu outiller tous les ivoiriens à contribuer à la croissance économique – comme agriculteurs modernes, salariés ou entrepreneurs, afin qu’ils puissent en tirer des revenus adéquats qui leur permettent de se prendre en charge, et d’assumer dans la plus grande dignité leurs responsabilités dans leurs familles, leurs communautés et envers la nation. Dans la vision du plan stratégique, l’inclusivité du développement ne signifie pas nécessairement une main tendue de l’État pour soulager les souffrances des démunis, mais surtout un levier dressé par l’État pour permettre à toutes les couches sociales de grimper vers le statut de classe moyenne. Concrètement, il s’agira surtout pour l’État non pas de distribuer des largesses, mais d’assurer à tous un meilleur accès aux actifs productifs – la terre, l’éducation, la santé, l’habitat, l’eau, l’électricité, l’Internet, et les infrastructures, ainsi qu’à la protection sociale. 

<< … au rythme actuel de croissance de 2,5%, la population ivoirienne passera de 26 millions environ en 2020 à 33,5 millions en 2030…>>

Placer l’humain au cœur des préoccupations et programmes de développement signifie en second lieu la promotion d’un État Empathique, qui accorde une attention accentuée et soutenue à épauler tous, particulièrement les plus défavorisés et les plus démunies, et qui entretien un système de solidarité nationale où tous jouissent d’un minimum de couverture contre les chocs – sanitaires tels que la pandémie de la Covid-19, sécuritaires, économiques et environnementaux. Assumer effectivement ses fonctions essentielles et organiser et piloter le développement économique et social du pays de façon résolue et soutenue nécessite également un État Diligent et Efficace. Cela signifie un État qui développe un partenariat étroit avec les opérateurs privés, qui les encadre et les épaule dans la conquête des marchés dans la région et dans l’économie mondiale, qui orchestre tout le processus de transformation économique et de développement social, et qui optimise l’utilisation des ressources publiques en minimisant le coût et en maximisant les bénéfices pour les opérateurs, les populations et l’ensemble de l’économie.